header
carte centrafrique

LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (RCA) est un pays enclavé au centre du continent africain. Sa superficie est de 622 984 km2, pour environ 4.5 millions d’habitants répartis inégalement sur son territoire.
Son enclavement géographique ainsi que son instabilité politique la place aujourd'hui dans une situation économique très difficile. Ses atouts naturels sont nombreux et on peut en citer quelques uns :
Son climat : tropical avec une saison des pluies de mai à octobre et une saison sèche de novembre à avril.
Ses réserves naturelles : Elle compte plus de 5 réserves naturelles dont deux classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Ses richesses de sous sol : Le diamant, l’uranium, l’or …
Elle traverse une crise politique et humanitaire majeure.
La prise du pouvoir par la coalition rebelle Séléka le 24 mars 2013, et l’émergence, en réaction, du mouvement anti-balaka se sont accompagnées d’une grave dégradation des conditions sécuritaires et humanitaires et d’une désorganisation profonde de l’économie nationale (agriculture vivrière, bois, or, diamant…). En vue de protéger les populations civiles face au cycle d’affrontements à caractère interconfessionnel, la France a déployé à partir du 5 décembre 2013 l’opération Sangaris, en appui à la force africaine MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique).
La ville de Sibut , ville clé au Nord de Bangui Sibut est la troisième ville du pays avec 32 500 habitants. Située à 185 km, au nord-est de Bangui, elle est reliée par une route nationale goudronnée et en état plus ou moins correct. Ce qui n’est pas négligeable dans un pays où les infrastructures routières sont très dégradées.
Ses atouts sont essentiellement: Le climat, la qualité de la terre, sa proximité de Bangui pour permettre d’écouler les produits sur les marchés de la capitale et néanmoins son éloignement ce qui permet de la protéger des vicissitudes urbaines, de l’insécurité liée à l’expansion des quartiers dits sensibles et de la pauvreté. En fait Sibut est une petite ville agréable à vivre, verte et rurale, située sur un carrefour routier assez important : l’axe Tchad et l’axe Soudan.
Sa jeunesse nombreuse et très active est beaucoup impliquée dans le travail de la terre ou celui de la pêche. Il y a pénurie d’entreprises privées et seulement des petits commerces. Des arbres fruitiers très nombreux donnent des fruits à profusion en pleine saison mais la moitié de cette production se perd faute de moyens de conservation.

Les réseaux de téléphonie mobile fonctionnent bien : Orange-France et 3 autres réseaux, ainsi qu’un peu d’Internet.
Ses Faiblesses: Sibut a souffert des troubles qui se sont produits récemment en RCA et même si la sécurité semble rétablie, beaucoup reste à faire pour reprendre une vie normale. Sa population est très jeune et compte beaucoup d’orphelins du Sida qui sont élevés par des grands-mères seules ou sont livrés à la rue. Il y a peu de possibilités d’activités sur la ville.
Un certain nombre d’handicaps sont dus à une situation locale dégradée amplifiée par la guerre civile : - L’électricité ne fonctionne plus (groupes électrogènes qui nécessitent du pétrole) ; - Pas d’eau courante. L’hôpital doit fonctionner sans eau courante, ni électricité ; - Depuis le dernier coup d’Etat, la seule banque « Sofia » a dû fermer ses portes dans la ville ; - Moyens de transports problématiques (minibus surchargés appartenant à des particuliers et conduits pas des chauffeurs inexpérimentés, dans des conditions de totale insécurité). - Absence de structures de conservation et de transformation de la production agricole et fruitière.


Depuis le 2 février 2014 : La présence des militaires français de la force Sangaris appuyée par la force africaine MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique) a ramené une certaine stabilité dans la ville et la population respire enfin. 3 ou 4 ONG internationales collaborent ensemble pour le bien-être de la population.